Berlin, entre Gand et Léopoldville

Berlin, entre Gand et Léopoldville

Passionnante redécouverte d’un opéra oublié de Franz Schreker. Longtemps tenu dans l’oubli d’abord par les nazis (qui jugeaient sa musique
« dégénérée » puisqu’il était Juif) puis par l’establishment de la musique atonale/dodécaphoniste (qui la jugeait trop facile), Franz Schreker est revenu à l’affiche depuis quelques années. Mais si les occasions de voir
Die Gezeichneten ou même
Der ferne Klang ne sont plus trop rares, ses autres opéras restent dans l’ombre.
Source: Actu et nouveauté musique Radio Plus

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.