Grand-messe Goldberg au Bozar

Grand-messe Goldberg au Bozar

Selon la vision fouillée et foisonnante de Pierre-Laurent Aimard. Sans chant ni danse. Composées probablement entre 1740 et 1742 par un Jean-Sébastien Bach au sommet de son art (c’est-à-dire libre de tout inventer), les Variations BWV 988 …
Source: Actu et nouveauté musique Radio Plus

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.